ouvrir la recherche

/ 2015

50 000 logements autour des axes de transports

Quelle programmation en matière de mobilité ?

Première approche sur le site de Carès – Cantinolle à Eysines

La présente étude a pour objet de mener une réflexion programmatique sur le volet mobilité à l’échelle des opérations d’aménagement issues de la démarche dite des 50 000 logements, dans la perspective d’approfondir cette dimension du projet et de promouvoir une certaine exemplarité en la matière. Pour ce faire, elle propose à la fois une approche générale de la question et s’intéresse plus spécifiquement au site de Carès – Cantinolle à Eysines qui fait l’objet d’une opération d’aménagement de La Fab.

Composition de l’étude

L’étude réalisée se présente en deux temps :

  • un premier temps qui propose une stratégie pour construire une « identité mobilité »au sein des futures opérations d’aménagement « 50 000 logements » et la décline en actions potentielles,
  • une deuxième temps qui analyse spécifiquement le projet d’aménagement de Carès  – Cantinolle à Eysines sous l’angle de la mobilité et propose un certain nombre d’ajustements du projet initial ou d’interventions complémentaires ciblées

Note de Synthèse

Cette étude a pour objet de mener une réflexion programmatique sur le volet mobilité à l’échelle des opérations d’aménagement issues de la démarche des 50 000 logements avec la perspective d’approfondir cette dimension du projet et de garantir à terme aux interventions de demain une certaine exemplarité en la matière.

Dans un premier temps, elle propose d’élaborer une stratégie générale pour construire une «  identité mobilité  » aux futures opérations d’aménagement. Cette identité doit permettre ainsi de concilier l’image d’un quartier connecté, voire « hyper-connecté », et l’image d’un quartier apaisé, c’est à dire un quartier qui s’organise autour de la desserte en transport collectif programmée, propose des alternatives à la voiture particulière et optimise ses capacités d’intermodalité tout en offrant une véritable qualité de vie et un cadre propice à la pratique des modes doux (marche, vélo, etc.). Sur ces principes, une stratégie en trois grands axes est proposée : favoriser la multi-modalité, raisonner l’usage de la voiture et communiquer pour favoriser le changement de comportement. Cette stratégie est ensuite déclinée en actions et outils potentiels mobilisant les quatre grands champs d’actions identifiés : l’aménagement, la programmation, les services et la communication.

Une fois ces premières bases théoriques posées, l’étude s’intéresse au cas particulier de Carès – Cantinolle à Eysines pour mener, en complément des réflexions en cours, une expertise plus ciblée sur les questions de mobilité. Après avoir identifié les principaux enjeux et objectifs qui se posent sur le site, l’étude rappelle les grands axes de projet avancés (la desserte en tramway du site et la réalisation d’un pôle d’échanges à Cantinolle, la reconfiguration de certaines voies du secteur, la création d’un «  parc habité  », le projet de transformation de la zone commerciale en quartier commerçant) et fait le point sur la programmation en cours.

Elle analyse ensuite la place de la mobilité dans le projet actuel, tant en termes d’intégration du site dans le schéma de déplacement futur que de dispositions particulières du projet en matière de mobilité. Ainsi, elle met en évidence les différents axes de projet à consolider que sont la desserte préalable du nouveau quartier par le tramway, l’aménagement du pôle d’échanges de Cantinolle comme porte d’entrée du quartier, la volonté d’apaisement de certains espaces publics et la réduction de l’offre de stationnement. Mais elle propose également des actions complémentaires possibles tant en termes de programmation de services à la mobilité que d’accompagnement vers de nouvelles pratiques.

Cette expertise s’articule ainsi entre réflexion théorique, benchmarking et approche territoriale cherchant à aboutir à des propositions concrètes, pouvant aller des grands principes d’aménagement à des interventions plus ponctuelles, en passant par des innovations potentielles, permettant de favoriser une mobilité plus durable.

Voir aussi

/ 2019

(vers les transports en commun) (suite…)

/ 2018

L’ambition de revitaliser les centres-villes connaît en F...

/ 2016

Le nouvel espace public métropolitainLes boulevards occ...

/ 2014

Des principes aux réalisationsQue ce soit pour des rais...

Centre de préférences de confidentialité