ouvrir la recherche

/ 2018

Piloter un projet d’aménagement par la qualité de vie

Une méthode pour mettre l’individu au cœur du projet

Remettre l’usager au cœur des politiques publiques fait partie des nouveaux leitmotivs de l’action locale. Des concepts s’invitent dans les discours politiques, tels que le vivre ensemble, le bien-être ou la qualité de vie. Témoin du passage d’une époque à une autre, l’urbanisme, discipline longtemps technique et rationnelle, se voit interrogé par de nouvelles attentes citoyennes qui font appel à l’émotion, aux ressentis ou à la relation aux autres.

Se saisissant de l’intention politique locale de construire une métropole de la « haute qualité de vie », l’a-urba propose une méthode pour évaluer et piloter le projet d’urbanisme par la qualité de vie. Elle s’appuie sur des apports théoriques et conceptuels puisés dans les sciences sociales et cognitives ainsi que sur des processus de travail émergents, issus notamment du « design de service ».

La qualité de vie est ici définie à partir d’un triple besoin de l’usager : se sentir bien, trouver ce dont il a besoin, pouvoir entrer en relation avec les autres. Ces trois approches (fonctionnelle, sociale, sensible) sont alors traduites en critères de qualité de vie, permettant de piloter l’évolution d’un quartier, qu’il fasse l’objet d’une transformation en profondeur ou d’une multiplicité d’actions dans le temps, tant en termes d’investissements que de gestion ou de médiation.

Mais, plus qu’une démarche d’analyse, la méthode ici proposée se veut avant tout un processus de travail collaboratif associant élus, techniciens, gestionnaires et… usagers ! Chaque étape de la démarche répond à un objectif précis auquel contribue l’ensemble des acteurs identifiés : caractériser l’état des lieux, apprécier cette situation de départ, débattre des objectifs, mettre en œuvre les actions et suivre leurs impacts.

En reconnaissant la valeur de l’expertise habitante et en mettant la qualité de vie au cœur du projet de quartier, cette démarche ambitionne de faciliter l’appropriation collective du projet et d’aller progressivement vers un bien-être individuel et collectif toujours plus grand.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Voir aussi

/ 2018

Une méthode pour mettre l’individu au cœur du projetRem...

/ 2016

Synthèse du colloque du 6 décembre 2016À l’exemple de B...

/ 2016

D’une méthode d’analyse à une stratégie d’actionsLa tra...

/ 2016

Une méthode d’analyse statistiqueCréer un indicateur de...