Contact
ouvrir la recherche

/ 2023

/ Co-écrit avec INSEE

La mixité des revenus dans la métropole de Bordeaux : constats et tendances sur 15 ans

Une mixité résidentielle différenciée selon les territoires

En partenariat avec l’#Insee Nouvelle-Aquitaine, l’a-urba a décrypté pour vous la mixité résidentielle au sein de la métropole bordelaise.

Un tiers des habitants de Bordeaux Métropole résident dans des quartiers très mixtes en 2019, c’est-à-dire où les différents niveaux de revenus sont représentés de manière égale. À l’opposé, un quart vivent dans un espace très peu mixte, concentrant notamment des ménages aux revenus homogènes. Enfin, un peu moins de la moitié se situent dans un entre-deux.

Toutefois les disparités sont marquées selon les communes et à l’intérieur de ces dernières. La moitié des Bordelais et des Talençais résident dans des espaces très mixtes par rapport à moins d’un habitant sur dix à Lormont. Les communes très ségréguées de la périphérie concentrent des habitants plutôt aisés sur la rive gauche et plutôt modestes sur la rive droite. Au sein de la commune de Bordeaux, les quartiers les moins mixtes sont Saint-Seurin / Fondaudège, pour les ménages les plus aisés, et le Lac pour les plus modestes.

En 15 ans, la mixité est stable sur l’ensemble de la métropole. Les trajectoires sont néanmoins contrastées selon les territoires. Par exemple, la part de la population résidant dans un espace très mixte augmente au Haillan tandis qu’elle recule au Bouscat. Dans le quartier St-Michel/Victoire/Capucins, plusieurs espaces très peu mixtes se sont transformés en espaces à très forte mixité.

Consulter l’étude

Voir aussi

/ 2022

Durant la crise sanitaire et les confinements successifs,...

/ 2021

Éléments de compréhension et pistes de réflexionsZAN : ...

/ 2021

Construire moins, construire mieux sont des mots d’ordre ...

/ 2020

Une enquête, des perspectivesQuelle est la réalité du t...