ouvrir la recherche

/ 2009

Dynamiques socio-urbaines, Lormont

Tableau de bord

Composition de l’étude

Le document se présente sous la forme de fiches thématiques dans lesquelles la commune de Lormont est située dans son contexte local, c’est-à-dire comparée à différentes échelles territoriales (en fonction de la disponibilité des données), à savoir : les communes du GPV, les communes de la rive droite (au sens secteur du PLU/PLH), la ville de Bordeaux, la communauté urbaine et le département. Chaque donnée traitée fait l’objet d’une analyse : grille de lecture, limites de l’indicateur, positionnement de la commune, facteurs explicatifs.

Note de synthèse

« Pour les politiques publiques, il n’y a d’observation utile que dans la perspective d’une connaissance nécessaire à l’action. Un système d’observation ne se conçoit donc que par rapport à un questionnement propre à une politique. Il peut aider à formuler ce questionnement ou aider à répondre aux questions posées. L’observation alimente la connaissance nécessaire à la compréhension des phénomènes. Elle ne remplace pas l’analyse. Une donnée, un indicateur, ne sont pas en eux-mêmes porteurs de sens. Ils ne le sont que par rapport à la manière dont on les questionne ». (DGUHC 2004)

A chaque étape d’un projet, l’observation doit être là pour aider aux questionnements fondateurs, au diagnostic, au pilotage de l’action, mais aussi à son bilan et son évaluation. Elle est ainsi devenue une activité stratégique pour les collectivités locales. De surcroît, la loi inscrit la démarche d’observation et l’évaluation dans de nombreuses politiques publiques : les CCAS doivent procéder annuellement à une analyse des besoins sociaux, les politiques de l’habitat doivent comprendre un volet observation, les documents de planification et leurs effets doivent faire l’objet d’une évaluation…

La ville de Lormont a intégré l’observation urbaine dans son fonctionnement. Le CCAS et la direction de la Politique de la Ville ont souhaité compléter la démarche initiée en faisant appel à l’observatoire de l’habitat de l’agence d’urbanisme. Le travail de celui-ci a été d’extraire et d’exploiter les données relatives à la commune de Lormont, de les mettre en perspective et d’y apporter son expertise. La plupart des éléments présentés sont issus de données qui ont chacune leur propre finalité, qui n’est pas toujours, voire rarement, en dehors des données de l’INSEE, d’observer un territoire ou sa population. Il est donc important de connaître chacune des sources et fournisseurs et d’en apprécier la fiabilité et les limites et de préciser les précautions de lecture ou d’emploi. En définitive, l’analyse issue des rapprochements entre données et phénomènes permettra d’avoir une représentation assez fidèle de la réalité. Mais on ne pourra dire que la marge d’incertitude est nulle quant à la représentation de cette réalité.

Les données présentées ont toujours pour objectif de situer la commune de Lormont dans son environnement. Pour cela elles sont systématiquement, dans la mesure où cela est possible (certains traitements à la médiane ne peuvent par exemple être agrégées), comparées à l’ensemble des communes du GPV (Bassens, Lormont, Cenon, Floirac) et de la rive droite de la CUB (les mêmes plus Bouliac et Artiguesprès- Bordeaux), à la CUB (ensemble des 27 communes), à sa ville centre Bordeaux et aux moyennes ou chiffres girondins. C’est ainsi que se dessine la situation très singulière de la ville de Lormont, très concernée par la rénovation et le renouvellement urbains, et qui a de ce fait la particularité de connaître une décroissance démographique tout en observant une bonne dynamique de construction.

Thématiques :

Voir aussi