ouvrir la recherche

Grenelle des mobilités

Un Grenelle des mobilités
pour l'agglomération bordelaise

En 2011, la ville de Bordeaux, la communauté urbaine de Bordeaux (devenue Bordeaux Métropole au 1er janvier 2015), le conseil général de la Gironde (conseil départemental depuis mai 2015), le conseil régional d’Aquitaine et les services de l’Etat, lançaient le « Grenelle des Mobilités ». Le Grenelle des mobilités a pour objectif d’apporter des réponses à la question politiquement urgente de la congestion automobile de la métropole bordelaise. L’agence d’urbanisme Bordeaux métropole Aquitaine (a’urba) est la cheville ouvrière de ce dispositif qui puise son originalité dans une méthode de travail labellisée « Grenelle ». Posant les bases d’une coproduction des réflexions, elle permet de réunir les représentants des principales forces vives de la métropole (collectivités territoriales, État, employeurs, syndicats, associations et experts). La session plénière d’ouverture du Grenelle des mobilités a eu lieu le 26 janvier 2012.

Pour une mobilité fluide,
raisonnée et régulée

A l’été 2012, après plusieurs mois de travail, le Grenelle des mobilités a remis sa première note intitulée « Pour une mobilité fluide, raisonnée et régulée. Une synthèse : 20 principes d’action. » Réunissant plus de 120 « grenellistes » et une vingtaine d’experts d’horizons très divers (responsables associatifs, syndicalistes, chefs d’entreprise, agents de l’État et des collectivités territoriales, universitaires, etc.), la « méthode » Grenelle a permis de dépasser certains positionnements institutionnels, de surmonter les contradictions et de rechercher les convergences. Les Présidents et les rapporteurs des groupes ont joué un rôle clé et l’a-urba, rapporteur général, a travaillé à la cohérence des orientations et des propositions afin d’élaborer une stratégie précise et lisible.

Cette synthèse a été une première étape. Elle a permis d’enrichir les échanges et les débats ainsi que l’appropriation de la part des pouvoirs publics comme de l’ensemble des acteurs locaux.

Paru en avril 2013, le Rapport du Grenelle des mobilités de la métropole bordelaise a été remis à ses cinq commanditaires (l’État et les collectivités locales de la région Aquitaine, du conseil général de la Gironde, de la communauté urbaine de Bordeaux et de la ville de Bordeaux). Rédigé par la « cellule » Grenelle de l’a-urba, il a été la seconde étape du processus.

Ce rapport rend compte de l’ensemble de la démarche et accompagne ainsi la note de synthèse d’argumentaires et d’illustrations pour appuyer la diffusion des principes et des mesures préconisés par le Grenelle.

La Charte des mobilités
de l'agglomération bordelaise

Le 6 février 2015, les 22 parties prenantes au Grenelle des Mobilités lancé début 2012 ont signé la Charte des mobilités de l’agglomération bordelaise, témoignant ainsi de leur engagement en faveur d’une mobilité fluide, raisonnée et régulée.

Parce que notre société est plus que jamais mobile, les politiques de transport et de déplacements doivent répondre aux enjeux majeurs de la qualité de vie, du développement économique, de la transition écologique et des mutations spatiales. La communauté urbaine (désormais Bordeaux Métropole), la ville de Bordeaux, le conseil général de la Gironde, le conseil régional d’Aquitaine et les services de l’État ont encouragé une démarche originale de partage de diagnostics et d’élaboration de propositions.

Objectifs

20 principes d’action :  ils permettent de répondre aux difficultés de congestion vécues quotidiennement par les habitants et travailleurs de l’agglomération, comme aux défis de plus long terme posés par l’évolution des conditions de déplacement. Ils permettent d’accompagner les stratégies territoriales déployées aux diverses échelles de compétences des collectivités comme l’arc de développement durable de la ville-centre, le projet « d’intensification » métropolitaine porté par Bordeaux Métropole ou encore l’Inter-Scot promouvant le polycentrisme départemental.

17 mesures :  La mise en œuvre de ces principes est structurée par 6 programmes partenariaux stratégiques (PPS), 5 innovations de rupture (IR) et 6 plans coordonnés des autorités publiques (PC). Pour chacun d’entre eux sont attribués des partenaires, un chef de file et des acteurs associés. Les partenaires sont co-responsables de l’élaboration et de la mise en oeuvre des mesures, le chef de file a pour mission d’initier, d’organiser et d’animer le partenariat, et les acteurs associés apportent leur concours en tant que de besoin.

La signature de cette charte témoigne d’une ambition partagée pour un changement du modèle de mobilité au profit de la performance sociale, environnementale et économique. Alain Juppé (maire de Bordeaux et président de Bordeaux Métropole), Alain Rousset (président du conseil régional d’Aquitaine), Michel Delpuech (préfet de la Gironde et de la région Aquitaine), le représentant du président du conseil général de la Gironde, Pierre Goguet (président de la chambre de commerce et d’industrie de Bordeaux) et Christian Broucaret (président de la Fédération nationale des associations d’usagers des transports en Aquitaine), ont notamment participé à la signature de la Charte des mobilités de l’agglomération bordelaise.

Projets déposés

Programme partenarial stratégique N°4 

Action de la Charte des mobilités : Les Grandes allées métropolitaines

Objet de l’étude : Pour une nouvelle conception de l’aménagement de la voirie et de la gestion de son trafic. Comment réaménager progressivement certaines sections de voiries circulantes de manière à améliorer la fluidité, la multimodalité et la qualité architecturale et paysagère de ces voies.

Plan coordonné des autorités publiques N°5

Action de la Charte des mobilités : Promotion renouvelée des transports collectifs 

Objet de l’étude : Pour développer le confort d’usage des transports collectifs ainsi que leur attractivité globale.  

Programme partenarial stratégique N°3

Action de la Charte des mobilités : Réseau de transport collectif de l’aire métropolitaine

Objet de l’étude : Pour un réseau de transport collectif performant et à haut niveau de service