ouvrir la recherche

/ 2020

Piloter la Bastide de Libourne par la qualité de vie

Caractérisation et appréciation de l’a-urba

En 2018, l’agence a formalisé une méthode pour évaluer et piloter le projet d’urbanisme par la qualité de vie. Cette méthode est présentée dans la note de synthèse « Piloter un projet d’aménagement par la qualité de vie – Une méthode pour mettre l’individu au coeur du projet » et détaillée dans le rapport « Piloter un projet d’aménagement par la qualité de vie : les 21 critères ». Elle s’appuie sur des apports théoriques et conceptuels puisés dans les sciences sociales et cognitives ainsi que sur des processus de travail émergents, issus notamment du design de service.

La qualité de vie est ici définie à partir d’un triple besoin de l’usager :

  •  se sentir bien : approche sensible ;
  • trouver ce dont il a besoin : approche fonctionnelle ;
  • pouvoir entrer en relation avec les autres : approche sociale.

Ces trois approches sont alors traduites en critères de qualité de vie, permettant de piloter l’évolution d’un quartier, qu’il fasse l’objet d’une transformation en profondeur ou d’une multiplicité d’actions dans le temps, tant en termes d’investissements que de gestion ou de médiation. On trouvera ci-contre la liste des 21 critères de qualité de vie résultant des trois approches.

Dans les premières étapes de la méthode proposée, ces 21 critères sont caractérisés par l’a-urba à partir d’une méthodologie précise. Cette caractérisation fait ensuite l’objet d’une « appréciation », positionnant chaque critère sur un gradient d’évaluation. Le travail qui suit restitue la caractérisation et l’appréciation des 21 critères de qualité de vie sur le secteur de la Bastide de Libourne, qui a été retenu comme site « test » pour la mise en oeuvre de ces étapes de la méthode ; ce site est présenté succinctement page suivante.
Pour chaque critère, les éléments de caractérisation sont synthétisés sous forme de contenus graphiques. Ils sont problématisés au sein d’un tableau d’analyse des points forts / points faibles, pour faire l’objet, in fine, d’une appréciation sur le gradient d’évaluation du critère concerné.

Si la plupart des critères ont été évalués sur l’ensemble du périmètre d’étude, certains, plus adaptés à des sites « homogènes », ont été appréhendés à l’échelle d’une sous-entité de la Bastide, voire d’un lieu particulier.

Voir aussi

/ 2019

Éprouver la ville par les cinq sens, tel est l’objectif d...

/ 2018

Une méthode pour mettre l’individu au cœur du projetRem...

Centre de préférences de confidentialité