ouvrir la recherche

/ 2008

L’immobilier de bureaux à Bordeaux

Diagnostic, enjeux et perspectives

La commune de Bordeaux est le pôle de bureaux majeur d’Aquitaine. Avec un parc total estimé à près d’un million de m², il représente près de 50 % du parc global de l’agglomération. Ce parc s’étend sur 8 quartiers ce qui rend la lecture de ses positionnements complexes, tout en lui apportant la diversité dont le marché a parfois besoin pour répondre aux attentes des deux principaux acteurs du marché : les investisseurs et les utilisateurs. Pour être en mesure d’anticiper ses évolutions, la ville de Bordeaux a souhaité avoir une vision plus précise de ce marché.

Composition de l’étude

La présente étude se décline en trois parties. La première « Portrait d’un marché » propose un état des lieux du parc et retranscrit les évolutions du marché bordelais. Dans un second temps, sont abordées les grandes tendances du marché qui interrogent les stratégies à mettre en œuvre afin de répondre au mieux à la demande. Enfin, la dernière partie « Orientation et perspectives » projette le futur d’une ville et tente d’identifier les projets à conduire dans la prochaine décennie.

Note de synthèse

Établir un bilan de ce qu’est ou a été le marché de l’immobilier d’entreprises sur la ville de Bordeaux, c’est croiser des données à la fois d’ordre quantitatif et qualitatif. Ce bilan se veut à la fois regard et perspectives sur un marché particulièrement dynamique à l’échelle de l’agglomération. D’où l’intérêt d’une étude orientée sur la place centrale, sur son rôle et ses fonctions dans le développement de l’économie tertiaire.

Cette étude s’appuie majoritairement sur les données de l’Observatoire de l’Immobilier d’Entreprises de l’agglomération bordelaise (OIE) dont l’a-urba prend en charge depuis sa création en 1992 la constitution de la base de données et son exploitation. Les données de l’OIE sont recensées à partir d’une enquête déclarative auprès de ses adhérents (nombre de transactions, mètres carrés livrés ou vendus…) pour l’immobilier neuf et de seconde main. Cette base comprend également des indicateurs de volume de biens disponibles sur le marché à un an ainsi que le prix moyen des transactions. Sont exclus des enquêtes les pieds d’immeuble à usage de commerce.

Ces données seront croisées avec des éléments qualitatifs apportés par l’exploitation d’un questionnaire transmis aux professionnels de l’immobilier et par les échanges qui ont eu lieu entre les professionnels de l’immobilier, les collectivités et l’a- urba dans le cadre des séminaires relatifs à l’immobilier tertiaire organisés par la Communauté Urbaine de Bordeaux en 2007.

Voir aussi

/ 2019

Pour accompagner la vitalité démographique et urbaine du ...

/ 2018

L’ambition de revitaliser les centres-villes connaît en F...

/ 2016

Chiffres-clés - Édition 2016Ce document de l'Observatoi...

/ 2014

Un foncier méconnu à optimiserQuelles pistes d'améliora...

Centre de préférences de confidentialité