ouvrir la recherche

/ 2015

Jalons pour la définition d’une politique de soutien à l’accession sociale à Mérignac

Une analyse des capacités des ménages accédants à Mérignac

La commune de Mérignac souhaite favoriser l’accession à la propriété de ses ménages. Or les prix pratiqués par les opérateurs et promoteurs présentent des niveaux qui semblent dépasser les capacités d’une majorité de la population. Cette étude tente d’apporter des éléments de connaissance et différentes simulations permettant de mieux définir la population la plus susceptible d’entrer dans le champ de cette politique locale et de définir un niveau de prix acceptable par celle-ci.

Note de synthèse

La commune de Mérignac poursuit sa croissance démographique. Mais celle-ci reste modérée, et s’effectue essentiellement au profit des personnes de plus de 40 ou 45 ans et/ou des petits ménages de 1 ou 2 personnes. Le déficit se creuse chez les trentenaires, qui par ailleurs sont majoritairement locataires, et que la ville souhaite conserver pour un bon équilibre des âges.
Pour maintenir cette population, à un âge où nombreux sont les ménages à aspirer à l’accession à la propriété, il convient de lui proposer une offre attractive en tous points : typologie, superficie, localisation, qualité de l’environnement, qualité d’usage… et prix. Cette variable reste en effet pour les ménages le premier critère qui rend l’opération envisageable ou non.
Or l’analyse des capacités financières des ménages mérignacais, et en particulier de ceux qui sont aujourd’hui locataires de leur logement, montre le décalage entre leur possibilités d’emprunt et les prix de l’immobilier neuf. A moins de disposer d’un apport personnel important, seule la frange supérieure des locataires peut accéder à un logement neuf.
Pourtant cette proportion pourrait être notablement augmentée avec des prix d’acquisition moindres et en cela, les prix d’objectifs affichés dans le projet métropolitain « 50 000 logements autour des axes de transports collectifs » sont pertinents et permettent de penser que, permettant l’accession des ménages locataires les plus aisées, ils desserreront la pression sur le parc locatif tout en leur offrant un parcours résidentiel au sein de leur commune de résidence.

Voir aussi

/ 2019

Leurs pratiques et leurs attentes.Avec une population d...

/ 2018

L’ambition de revitaliser les centres-villes connaît en F...

/ 2016

Synthèse du colloque du 6 décembre 2016À l’exemple de B...

/ 2016

Une méthode d’analyse statistiqueCréer un indicateur de...

Centre de préférences de confidentialité