ouvrir la recherche

/ 2020

Non-intensité urbaine dans l’agglomération bordelaise

La ville au temps du Covid-19, une réflexion sur la non-intensité urbaine par les collaborateurs de l’a-urba

Inscrire, dans le volet innovations méthodologiques, une étude sur l’intensité urbaine au programme de travail en 2020 et en faire une démarche exploratoire était une façon d’afficher le rôle moteur de l’agence dans l’observation urbaine, dans la manière de définir et de s’approprier l’essence même de la ville.
Nous avions choisi de définir l’intensité urbaine comme la concomitance d’une densité humaine, d’une diversité d’usages et de pratiques et de la fréquence des relations interpersonnelles.
Les observations de terrain et comptages devaient commencer le lundi 16 mars dans différents lieux de la métropole bordelaise. Quelle ironie ! Le confinement lié à l’épidémie de Covid-19 commença ce jour-là.
Plutôt que de tout arrêter, nous avons tenté de retourner l’approche et de définir par défaut l’intensité urbaine, sur la base d’un questionnaire diffusé auprès des collaborateurs de l’agence. Cela a été l’occasion de rediscuter nombre de concepts que nous utilisons dans nos exercices de planification ou de programmation.

Voir aussi

/ 2020

Point d’avancement sur les études, les méthodes et les ré...

/ 2019

Leurs pratiques et leurs attentes.Avec une population d...

/ 2018

L’ambition de revitaliser les centres-villes connaît en F...

/ 2016

Le nouvel espace public métropolitainLes boulevards occ...

Centre de préférences de confidentialité