Contact
ouvrir la recherche

/ 2022

Mobilités, chiffres 2020

Observatoire des mobilités et des rythmes de vie

L’année 2020, marquée par les confinements et le télétravail massif en raison de l’épidémie de Covid-19, a connu un bouleversement total de la mobilité. L’atelier de l’Observatoire des mobilités et des rythmes de vie, organisé en novembre 2021, a été l’occasion de questionner la possibilité d’un retour à la normale et l’impact global de la crise sanitaire sur la mobilité des girondins en quelques chiffres clés.

 

Évolution de la fréquentation commerciale des réseaux de transports collectifs* depuis 2014 en Gironde
Évolution de la fréquentation commerciale des réseaux de transports collectifs* depuis 2014 en Gironde
  • Très fortement marquée par la pandémie, l’année 2020 voit « logiquement » une baisse de fréquentation des différents réseaux de transports collectifs.
  • Seuls 117 millions de voyages ont été réalisés en Gironde en TC (hors réseau TER) en 2020, contre 173 millions en 2019, soit une baisse de 33 %.
  • Au sein de la métropole, la fréquentation du tramway baisse de 29 % et celle du bus de 37 %.
  • La fréquentation du réseau de cars Nouvelle-Aquitaine baisse de 52 % entre 2020 et 2019.

En 2020, grâce à un nouveau réseau proposant une offre élargie et gratuite, Calibus (réseau de bus urbain circulant sur l’agglomération de Libourne) totalise 887 milliers de voyages soit + 13 % par rapport à 2019, malgré la crise sanitaire.
Avec  plus de 1,2 million de voyages, Baïa (réseau de bus urbain du sud-bassin) subit une baisse de 31 %.

*hors BatCub et Mobibus. Depuis 2017, les données du réseau TER ne sont plus communiquées. Le calcul des évolutions globales n’est donc pas possible.

Évolution des kilomètres commerciaux offerts par les réseaux de transports collectifs depuis 2014 en GirondeÉvolution des kilomètres commerciaux offerts par les réseaux de transports collectifs depuis 2014 en Gironde
  • En 2020, durant la pandémie, l’offre s’est également adaptée aux contraintes de mobilité. Entre 2019 et 2020, les kilomètres commerciaux offerts par le réseau de bus baissent de 9 % et ceux des Cars Nouvelle-Aquitaine de 15 %.
  • L’offre de tramway reste stable, vraisemblablement compensée par l’ouverture de la ligne D (décembre 2019 puis février 2020).
  • En 2020, le nouveau réseau Calibus offre 638 000 kilomètres commerciaux (+ 40 % par rapport à l’ancien réseau de 2019) et le réseau Baïa 1,5 million de kilomètres commerciaux (- 11  %).

Fréquentation des gares de Gironde

Fréquentation des gares de Gironde

  • En 2019, la gare Saint-Jean totalisait 17,7 millions de voyageurs soit une augmentation de 47 % en 4 ans, mais a subi une baisse de 37 % en 2020 avec seulement 11,1 millions de voyageurs.
  • Les autres gares de Bordeaux Métropole cumulent 1,6 million de voyageurs en 2020, contre 2,6 millions en 2019 ( -38 %). Les gares du bassin (Marcheprime à Arcachon) cumulent 2,8 millions de voyageurs en 2020 (4,2 en 2019), soit autant que l’ensemble des gares des lignes Saint-Mariens et du Libournais.  900 000 voyageurs ont fréquenté la ligne de Langon (hors gares métropolitaines) contre 1,3 million en 2019, et 250 000 voyageurs celle du Médoc (hors gares de métropole) .
  • Libourne est la gare la plus fréquentée après la gare Saint-Jean avec près de 1,5 million de voyageurs en 2019 et presque 1 million en 2020. Trois gares connaissent ensuite des fréquentations très proches : Arcachon (un peu plus de 1 million en 2019 et un peu moins de 800 000 en 2020), Pessac (presque 1 million en 2019 et 600 000 en 2020) et Biganos (presque 1 million en 2019 contre 600 000 en 2020)

Avec presque + 60 % entre 2015 et 2019, ce sont les gares de Bordeaux Métropole (hors gare Saint-Jean) qui connaissaient la plus forte progression avant la pandémie. Ce sont également les gares qui ont été le plus impactées par la crise sanitaire.

 


Offre et fréquentation des parkings relais métropolitains

Offre et fréquentation des parkings relais métropolitains

Alors que le nombre de places offertes n’a cessé d’augmenter (+ 34 % en 5 ans) , la fréquentation semble se stabiliser en 2018 (+ 1 %) et baisser en 2019 (- 9 %), peut-être en raison des manifestations de Gilets jaunes à Bordeaux, avant l’impact très fort de la crise sanitaire en 2020 (- 41 %). Le taux d’occupation des parkings se situait ainsi entre 75 % et 77 % de 2015 à 2017, puis a baissé à 64 % en 2018 et 2019. En 2020, il n’a été que de 34 %

 


Évolution du parc de voitures particulières en Gironde

En 2020, la méthodologie de la base de données du parc en circulation change (données SDES-RSVERO). La base des immatriculations est maintenant croisée avec les données de contrôle technique et les opérations de sortie de parc (destruction, vente à l’étranger, etc. ), ce qui permet de s’affranchir de la limite d’âge des véhicules de moins de 15 ans. L’historique a été reconstitué. La limite d’âge à 15 ans sous-estimait le parc d’environ 15%.

Évolution du parc de voitures particulières en Gironde     

Avec 960 000 véhicules en circulation, le parc total girondin reste globalement stable (+ 1 % par rapport à 2019). En 2020, la crise sanitaire a également impacté la vente de véhicules neufs, qui baisse de 21 % par rapport à 2019, avec 38 800 véhicules.  Cette baisse est très proche de celle observée à l’échelle nationale qui est de 22 %. Parallèlement, un peu plus de 151 000 véhicules d’occasion ont été acquis en 2020 par des Girondins, dont seulement 23% ont moins de 3 ans.


Sources d’énergie des voitures particulières

Sources d’énergie des voitures particulièresBien que largement en baisse par rapport à 2019, les ventes de véhicules neufs se tournent majoritairement vers l’essence en 2020. En revanche, les acquisitions de véhicules d’occasion restent majoritairement en faveur de motorisation diesel. Ainsi, après une hausse jusqu’en 2017 où elles représentaient 63 % du parc total, les voitures diesel représentent en 2020, 57 % du parc girondin.

Composition du parc automobile girondinComposition du parc automobile girondinEn Gironde, alors que le cumul des véhicules de catégories crit’air 3, 4, 5 et non classées représentait 83 % du parc en 2012, il ne représente plus que 42 % en 2020 et 38 % en 2021.
Sur Bordeaux métropole, ces véhicules plus polluants représentaient 79 % du parc en 2012, contre 38 % en 2020 et 34 % en 2021.
Plus de 40 000 véhicules de ces catégories sortent chaque année du parc roulant au niveau départemental et 21 000 au niveau de la métropole.

Nombre annuel de locations de VCub

Nombre annuel de locations de VCub

  • Impactés par la crise sanitaire, les emprunts de VCub continuent la baisse amorcée depuis 2017 et enregistrent en 2020 la fréquentation la plus basse depuis leur mise en service.
  • D’après l’Observatoire des vélos de Bordeaux métropole, la pratique du vélo n’a en revanche cessé d’augmenter jusqu’en 2019 et n’a baissé que de 13% durant l’année de pandémie sur le territoire métropolitain.

Évolution de la qualité de l’air

Évolution de la qualité de l'air

Le territoire girondin compte 8 stations de mesures de la qualité de l’air, dont 3 extra-rocade : Ambès, Le Temple et Bassens. Le Temple et Ambès sont situées loin d’axes routiers. Leur concentration en polluants liés au trafic routier (dioxyde d’azote / particules fines) est donc très faible. Trois stations sont spécifiquement situées sur de grands axes routiers : Mérignac (avenue de l’Yser), Bordeaux-Bastide (avenue Thiers) et, depuis 2020, la station Bordeaux-Gautier (boulevard Antoine-Gautier). Les stations de Talence (rue de Verdun) et Bassens (rue Paul-Bert) sont situées en milieu urbain résidentiel.

Depuis 2012, la concentration en polluants observée en Gironde est en baisse. La concentration en dioxyde d’azote a baissé de 50 % entre 2013 et 2021 sur Mérignac et Bordeaux-Bastide. A Talence et Bassens, elle a baissé de 38 % sur la même période.


Sources : Bordeaux Métropole, conseil départemental de la Gironde, conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, Cobas, Cali, Insee,  ministère de l’Écologie du Développement durable et de l’Énergie, ATMO-NA

Voir aussi

/ 2020

Une enquête, des perspectivesQuelle est la réalité du t...

/ 2020

La région Nouvelle-Aquitaine et Bordeaux Métropole ont dé...

/ 2020

Carnet des ateliersRestitution du travail collaboratif ...

/ 2020

Et si l’on accompagnait les enfants à l’école autrement q...