ouvrir la recherche

/ 2014

Des espaces publics à vivre

Étude prospective

Présentée lors de la biennale d’architecture Agora 2014, l’étude prospective Des espaces publics à vivre référence de nombreux exemples français et internationaux. Réinventer les espaces publics de nos villes et de nos territoires en fonction de l’évolution des modes de vie est un enjeu pour les différents acteurs qui font la ville (élus locaux, urbanistes, paysagistes…).

Objet de l’étude

  • Capitaliser des expériences contemporaines sur l’aménagement des espaces publics.
  • Dégager les nouvelles tendances dans l’aménagement des espaces publics, à partir de l’observation des modes de vie contemporains et d’expériences de projets d’aménagement.
  • Esquisser une carte prospective des espaces publics sur le territoire de la Communauté urbaine.
  • Contribuer à définir une position d’agence sur l’aménagement des espaces publics métropolitains de demain pour accompagner au mieux ses partenaires locaux

Composition de l’étude

L’étude est structurée autour de deux parties principales qui suivent la démarche proposée :

  1. Temporalités de l’espace public étendu : analyse des principales évolutions retenues des modes de vie qui interpellent la conception des espaces publics de demain.
  2. Orientations pour l’aménagement des espaces publics : axes stratégiques, préconisations et cartographie indicative de la métropole bordelaise ciblant des sites prioritaires d’intervention.

Note de synthèse

Cette étude réinterroge l’aménagement des espaces publics au regard de l’évolution des modes de vie selon trois tendances :

  • la diversification des mobilités de proximité au regard du vieillissement de la population et de nouveaux enjeux de santé publique ;
  • la privatisation de l’espace public, notamment à travers le développement du temps libre et de certaines formes de précarisation de la population ;
  • la publicisation de l’espace privé, qui accueille une nouvelle vie collective dans des espaces partagés.

Ces dynamiques en cours conduisent à réinterroger la définition juridique du « domaine public » pour en développer une approche extensive fondée sur ses usages locaux. La conception des espaces publics de demain aura à négocier avec leur environnement : elle devra donc s’appuyer sur une nouvelle dimension contextuelle de ces lieux communs, où se fabriquent autant une vie de quartier que l’identité d’une métropole. Elle devra également renouer avec la dimension temporelle de l’espace public, soumis au rythme du jour et de la nuit, à celui du travail et des vacances, à celui des saisons, à celui aussi de la fabrication des projets urbains.

Sur la base d’exemples nationaux et internationaux d’aménagements, plusieurs axes stratégiques d’intervention sont définis :

  1. Redimensionner les espaces publics de la route à l’échelle du piéton.
  2. Adapter les espaces publics au changement d’usages.
  3. Articuler l’espace public au domaine privé.
  4. Faire participer les espaces publics à l’aménagement d’une résilience des espaces habités face aux risques naturels.

Cette étude prospective développe des réflexions qui préparent et alimenteront la refonte du Guide de conception des espaces publics communautaires en 2014. Elle constitue une contribution de l’a-urba à la biennale d’architecture Agora, qui porte, en 2014, sur les espaces publics

Voir aussi

/ 2018

L’ambition de revitaliser les centres-villes connaît en F...

/ 2016

Le nouvel espace public métropolitainLes boulevards occ...

/ 2014

Des principes aux réalisationsQue ce soit pour des rais...

/ 2013

L'interface ville/natureComment mettre un frein au proc...

Centre de préférences de confidentialité