ouvrir la recherche

/ 2015

Approche sensible, une démarche expérimentale

Bordeaux Nord, Bacalan et le Pont d’Aquitaine

Si la question des ambiances urbaines est un champ désormais bien documenté de la recherche sur la ville, son atterrissage auprès des acteurs de l’aménagement reste timide. Face à ce constat, l’a-urba a souhaité se saisir de ce nouvel enjeu pour la ville qu’est l’attention portée à sa richesse (ou sa pauvreté !) sensorielle.

 Dans cette perspective, deux préoccupations nous ont animés constamment. D’une part, éviter la survalorisation du sens visuel – qui reste, à notre époque, le mode d’appréhension privilégié de l’espace – pour proposer une démarche englobant l’ensemble des sens et remettre l’homme dans la richesse de sa multi-sensorialité. D’autre part, proposer une méthode qui puisse être appropriable par l’urbaniste, dans la multiplicité de ses acceptions au sein d’une agence urbanisme : architecte, paysagiste, mais aussi spécialiste des transports ou encore urbaniste généraliste.

Ainsi, ce travail, à caractère expérimental, tente-t-il de formuler des premiers éléments de réponse à deux ambitions :

  • tout d’abord, proposer une méthode pratique de diagnostic sensoriel de l’espace urbain. Dans un souci de transversalité entre les cinq sens, trois approches sont proposées : par l’espace (vues, formes, atmosphère), par les sources (lumière, odeurs, sons), par les matériaux (acoustique, textures, couleurs)
  • ensuite, proposer des clés permettant de transformer les éléments de diagnostic en leviers de projet. Trois grandes finalités ont ainsi été retenues pour synthétiser et orienter l’approche sensible : créer/accompagner des ambiances singulières, améliorer la lisibilité de l’espace, permettre son appropriation.

La méthode d’analyse sensible de l’espace proposée est illustrée à travers un cas concret, le quartier du pont d’Aquitaine dans le secteur de Bordeaux Nord. Ce quartier, ancré par une situation singulière – sous la rampe d’accès du pont d’Aquitaine, et en bordure de la Garonne – est aussi caractérisé par un climat social fortement marqué par la présence de la population gitane. Si l’angle d’approche du site ici développé n’a pas vocation à se saisir de la question sociale, il permet néanmoins de compléter, de façon décalée, le regard classiquement porté sur ce territoire, pour en révéler de nouvelles potentialités.

En effet, c’est à travers ce prisme sensoriel, non seulement notre qualité d’« être au monde » qui est convoquée mais, plus encore, notre faculté à développer un imaginaire urbain, qu’il soit individuel ou collectif. En ouvrant sur le plan de l’imaginaire, l’approche sensible de l’espace permet donc de contribuer, de façon inédite, à la mise en récit d’un territoire.

Voir aussi

/ 2018

L’ambition de revitaliser les centres-villes connaît en F...

/ 2016

Le nouvel espace public métropolitainLes boulevards occ...

/ 2018

Une méthode pour mettre l’individu au cœur du projetRem...

/ 2016

Synthèse du colloque du 6 décembre 2016À l’exemple de B...

Centre de préférences de confidentialité