Contact
ouvrir la recherche

DOSSIER : LES ANIMAUX DANS LA VILLE
DÉCEMBRE 2022 – 84 PAGES – 10 EUROS

CaMBo #22

Dossier : Les animaux dans la ville

Éditorial du n°22 de CaMBo,

Pourquoi ce bestiaire foisonnant en couverture de CaMBo, revue d’urbanisme ? D’abord, parce que la question de la place des animaux dans la ville reste encore peu explorée par les urbanistes. Pourtant, il s’agit là d’un thème en lien avec une actualité forte : celle de l’urgence climatique et de l’émergence d’une aspiration de la part d’individus, de plus en plus nombreux, à de nouveaux modes de vie plus proches de la nature. La place des animaux dans la ville est aussi « sensible », à double titre : de manière évidente, elle touche aux sens et aux sensibilités de chacun, mais elle a également désormais investi le champ collectif donnant lieu à des clivages idéologiques très marqués.

Espèces en voie de disparition vs espèces envahissantes, maintien de la biodiversité et corridors écologiques, retour des animaux sauvages en ville, augmentation du nombre d’animaux de compagnie en tous genres… Les enjeux portent à la fois sur leur démographie et leur proximité avec les êtres humains. Tout est affaire d’espèces et d’espaces, dans un contexte où les distinctions se floutent entre sauvage et domestique, entre ville et campagne, interrogeant ainsi la séparation, la coprésence, la – bonne – distance, la cohabitation entre espèces.

Aborder l’animal en ville, c’est aussi parler du rapport à l’autre. Prenons l’exemple du chien, ce « membre permanent de la famille », comme l’appelle l’écrivain Russell Banks. Des lieux dédiés – parcs à chiens – aux lieux interdits – les plages en général –, c’est une nouvelle carte du canidé urbain qui se dessine. La cohabitation dans la ville reste néanmoins ambiguë, potentiellement conflictuelle ou au contraire propice à créer du lien entre les individus. Promener son chien en ville, c’est pouvoir faire une rencontre fortuite voire partager une routine d’horaires, de lieux… Plus globalement, les groupes, les communautés, se forment souvent autour d’un objet, d’une entité, d’un loisir ou d’une pratique urbaine communs. Ainsi, il y a les « avec chien » et les « sans chien », mais aussi dans un autre registre, les piétons, les joggeurs, les cyclistes, les automobilistes… qui réclament tous une part de l’espace public. Dans ces cas, et dans d’autres, les « clans » se forment dans une posture réciproque allant de l’indifférence à l’hostilité en passant par la suspicion. Les croisements et les co-présences potentiellement conflictuels nécessitent alors une régulation de l’occupation des espaces et des espacements.

Ce numéro de CaMBo consacré aux résidents urbains, humains et non-humains, aspire à aller au-delà des représentations : il mobilise des expertises variées (écologues, vétérinaires, géographes, juristes, philosophes…), croise des points de vue et des questionnements, sans a priori ni parti pris. Donner des clés de compréhension de la ville contemporaine et éclairer le débat public sont bien les ambitions de cette revue inclassable.

 

/ Extraits

Lire le sommaire

Disponible bientôt le Grand Entretien : Christophe Robert (par Gilles Pinson)

Disponible bientôt l’introduction du dossier : les animaux dans la ville (par coordonné par Laurent Couderchet avec la collaboration de Emmanuelle Goïty et de Cécile Nassiet)

Éditeur : Le Festin, Bordeaux
Plus d’infos : www.lefestin.net

Voir aussi

/ 25.04.2019

Éditorial du n°15 de CaMBo, par Jean-Marc Offner, directeur général...

/ 05.11.2019

Éditorial du n°16 de CaMBo,Françoise Le Lay, directrice des étude...

/ 05.11.2018

Éditorial du n°14 de CaMBo, par Jean-Marc Offner, directeur général...

/ 05.01.2017

Éditorial du n°9 de CaMBo, par Jean-Marc Offner, directeur général ...