ouvrir la recherche

/ 2008

Coulée verte de Mérignac – Pessac

Phase 1 – Préservation et mise en valeur

Les pressions identifiées et les enjeux de préservation

Il s’agit d’un travail préparatoire à la définition d’une démarche stratégique en vue de la pérennisation de la coulée verte sur les communes de Mérignac et Pessac. Ce premier document propose à la fois une lecture du territoire au regard des pressions qu’il subit, ainsi qu’une mise en évidence des enjeux de préservation. A terme, il s’agira d’identifier les interventions stratégiques et les outils à mettre en œuvre pour la préservation de la coulée verte et la gestion des interfaces avec les zones urbanisées : parties intra – rocade et extra – rocade.

Synthèse

Identifiée comme un prolongement des grands espaces naturels de l’ouest girondin, la coulée verte pénètre profondément à l’intérieur de la CUB. A Mérignac et Pessac, elle constitue une entité à dominante agricole et naturelle de 2400 ha qui s’étire sur 8,6 kilomètres des franges de la CUB jusqu’au domaine viticole du Luchey.

Malgré une volonté de préservation inscrite dans les documents d’urbanisme (Schéma Directeur et PLU), la coulée verte est un espace sous pression. L’affaiblissement d’une agriculture inégalement rentable, des logiques foncières spéculatives, une dilution urbaine issue d’aspirations résidentielles … sont autant de phénomènes qui menacent la pérennité de cet espace naturel.

Dans ce contexte, la CUB a demandé à l’a-urba un document cadre pour identifier la stratégie et les outils à mettre en oeuvre afin de préserver la coulée verte. A terme, il s’agira de proposer un plan d’orientations validant des positionnements clairs tels que la définition d’espaces naturels à préserver ainsi que des recommandations pour la gestion foncière et l’accompagnement d’activités compatibles avec une logique de préservation.

Le présent document, en complément du diagnostic, souligne les mécanismes qui fragilisent la coulée verte et contribuent à sa dégradation. Sont mis en évidence différentes dynamiques : disparition des structures agricoles, dégradations paysagères, progression de l’urbanisation … Cette lecture du territoire identifie des espaces «non tenus» où les processus de dégradation de l’agriculture et des espaces naturels sont avancés. A contrario d’autres secteurs, plus «stabilisés» soit en raison de la rentabilité des activités agricoles (Luchey, Pique-Cailloux) ou parce qu’ils font l’objet d’un projet public (Le Bourgailh), apparaissent comme des supports d’actions de préservation et de valorisation.

Une fois identifiés les mécanismes d’évolution de la coulée verte et les enjeux de préservation qui y sont associés, les questions de la maîtrise foncière et du maintien de l’activité agricole apparaissent comme des volets essentiels. En effet, il s’agira vraisemblablement des piliers primordiaux pour engager une stratégie de pérennisation de la coulée verte. Les leviers à mettre en place au regard de ces deux thématiques font l’objet d’une première approche, dans ce document, afin d’évaluer les actions et les outils à promouvoir. Cette identification a pour objectif d’amorcer l’ultime phase de cette réflexion qui débouchera sur la définition d’une démarche stratégique (objectifs, moyens, outils) à initier par les acteurs locaux de l’aménagement du territoire en vue d’une préservation et d’une valorisation durable de la coulée verte comme une entité essentielle pour la qualité du cadre de vie de l’ouest de l’agglomération.

Thématiques :

Voir aussi

/ 2018

Une méthode pour mettre l’individu au cœur du projetRem...

/ 2016

D’une méthode d’analyse à une stratégie d’actionsLa tra...

/ 2015

État de la connaissance et prise en compteL'eau est un ...

/ 2015

Enjeux et méthodesL’imperméabilisation des sols et ses ...

Centre de préférences de confidentialité