ouvrir la recherche

/ 2010

Enquête Ménages Déplacements

La mobilité étudiante

Avertissement méthodologique

Une Enquête Ménages Déplacements a été réalisée en 2009 sous maîtrise d’ouvrage de la Communauté Urbaine de Bordeaux sur un territoire couvrant 96 communes.

Des enquêtes de ce type avaient déjà été réalisées en 1978, 1990 et 1998. Basées sur une méthodologie nationale définie par le Certu, ces enquêtes permettent de recueillir les pratiques de déplacements d’une population pour un jour « normal et moyen » de semaine en recensant tous les déplacements effectués la veille par les personnes interrogées quel que soit le mode (dont la marche) et le motif. Elles offrent la possibilité de connaître de manière globale, fiable et précise la structure des déplacements d’une population, ses déterminants, sa géographie ou ses évolutions.

Ces enquêtes constituent ainsi une contribution essentielle à la planification en alimentant les réflexions pour l’élaboration des politiques publiques. Par ailleurs, ces enquêtes étant basées sur une méthodologie standardisée, elles permettent de constituer une base de données nationale et d’établir des comparaisons entre territoires.

La réalisation de ce type d’enquêtes repose sur les principes méthodologiques suivants :

  • elles sont réalisées au domicile des personnes enquêtées à partir d’un échantillon représentatif des ménages de l’aire d’enquête ;
  • toutes les personnes de 5 ans et plus habitant le logement sont interrogées ;
  • elles reposent sur un questionnaire « standard » qui peut être complété ponctuellement pour tenir compte de préoccupations locales ;
  • tous les déplacements réalisés la veille sont recensés et décrits (modes, motifs, origine, destination, heure de départ, heure d’arrivée).

L’EMD 2009 a été réalisée auprès d’un échantillon de 6.000 ménages. Les étudiants résidant en Cité Universitaire du CROUS n’ont pas été enquêtés. Au total, ce sont 738 étudiants qui ont été enquêtés lors de l’EMD de la CUB, sur un échantillon de population globale de l’ordre de 13.000 personnes. Ceci engendre une certaine distorsion entre les redressements statistiques effectuées sur l’enquête estimant la population étudiante de l’agglomération à environ 49.000 pour une population réelle supérieure à 70.000 étudiants. Les résultats de cette exploitation n’en demeurent pas moins représentatifs des pratiques étudiantes dans leur majorité.

Voir aussi

/ 2019

Leurs pratiques et leurs attentes.Avec une population d...

/ 2018

L’ambition de revitaliser les centres-villes connaît en F...

/ 2016

Le nouvel espace public métropolitainLes boulevards occ...

/ 2018

Une méthode pour mettre l’individu au cœur du projetRem...

Centre de préférences de confidentialité