ouvrir la recherche

/ 2012

Analyse des déplacements secondaires et chaînes de déplacements

L’exploitation des enquêtes de déplacement s’intéresse traditionnellement aux déplacements dans leur unicité, aux modes employés, aux motifs ou aux horaires, sans tenir compte des déplacements qui ont lieu avant ou après. Or, pour appréhender les critères des choix modaux et trouver des leviers pour l’action publique, il convient de restituer chaque déplacement dans la chaîne des déplacements effectuée par l’individu. L’objet de cette étude consiste à caractériser les chaînes de déplacements en Gironde à partir de l’exploitation des enquêtes EMD et EGT.

Composition de l’étude

L’étude analyse dans un premier temps les déplacements non liés au Domicile couramment nommés « déplacements secondaires ». Dans un deuxième temps, l’étude élargit le champ d’analyse à l’ensemble des chaînes de déplacements. La troisième partie expose les possibilités de report modal de la voiture vers d’autres modes, au regard des résultats obtenus dans les parties précédentes.

Note de synthèse

L’observation des pratiques de déplacements via les enquêtes (Enquête Ménages Déplacements et Enquête Grands Territoires) identifie tous les déplacements qui ne sont pas en lien avec le Domicile comme « secondaires ». Ces déplacements repré- sentent 25 % de l’ensemble. Ils sont souvent inclus au sein d’une chaîne de déplacements où la pause entre chaque déplacement est inférieure à 30 minutes. Ce type de déplacements enchaînés représentent plus d’un déplacement sur deux sur le territoire de la Gironde (soit plus de 2,3 millions de déplacements).

L’analyse des déplacements enchaînés permet d’observer des particularités remarquables : ils ont lieu principalement le matin (7h30-8h30) pour le motif accompagnement et le soir (16h-17h) pour le motif achat ; ils concernent surtout les personnes actives et se font souvent en lien avec le travail, mais la part des boucles domicile-domicile est importante ; ils sont en moyenne plus courts que le reste des déplacements et la voiture reste le mode dominant.

A partir de la connaissance des caractéristiques des chaînes, il est possible d’estimer les potentiels de report modal vers des modes alternatifs à la voiture. Plusieurs cibles potentielles sont identifiées et évaluées :

  • Les déplacements enchaînés de courte distance (<5km), réalisés en voiture et à partir du domicile : ils représentent plus de 160 000 déplacements et concernent plus de 60 000 personnes.
  • Les déplacements dans une boucle Travail-Travail de courte distance (<5km) pendant la pause déjeuner, et réalisés en voiture. Ce sont des déplacements qui pourraient être effectués en modes alternatifs même si la voiture est utilisée pour se rendre au travail. Cela représente plus de 32 000 déplacements et 1,5 % des personnes ayant réalisé un déplacement dans la journée.
  • Les déplacements Domicile-Accompagnement, premiers déplacements d’une chaîne de courte distance totale (<5 km) entièrement réalisée en voiture. Ils pré- sentent l’intérêt de toucher les enfants (qui seront demain confrontés au choix modal). Près de 52 000 déplacements de ce type se font en voiture.

Voir aussi

/ 2019

(vers les transports en commun) (suite…)

/ 2019

L’activité transport de marchandises en ville est souvent...

/ 2016

Le nouvel espace public métropolitainLes boulevards occ...

/ 2017

Un choix qui s'impose ?La voiture est le mode d’accompa...

Centre de préférences de confidentialité