ouvrir la recherche

/ 2007

Quel devenir pour Bordeaux St Jean – Belcier – Bègles ?

Éléments de réflexion pour une stratégie globale.

A la demande de la Communauté urbaine de Bordeaux, l’agence d’urbanisme a engagé depuis 2005 un travail d’analyse et de restitution des enjeux préalables à l’engagement d’études sectorielles sur le territoire de Saint-Jean Belcier Bègles. Cette étude s’intègre dans une réflexion partenariale qui s’est déroulée en plusieurs étapes de concertation et de validation avec les communes de Bordeaux et de Bègles. Elle s’attache, dans cette première phase de diagnostic urbain, à distinguer les opportunités et à identifier les orientations et les qualités sur lesquelles fonder un projet de développement sur le secteur.

Contenu de l’étude

Ce document synthétise les éléments d’analyse du site, ainsi que les objectifs et décisions à mettre en œuvre pour encadrer les mutations du territoire. De cette phase d’analyse sont dégagés les atouts et les contraintes présents sur le territoire, permettant d’établir un plan de synthèse des orientations d’aménagement.

Synthèse de l’étude

Identifié dans le projet urbain de 1996 comme l’un des trois grands sites stratégiques de l’agglomération (les 3B – Bordeaux nord, Bastide, Belcier), le territoire de Saint-jean Belcier Bègles qui s’étend le long de la Garonne, depuis la gare jusqu’au pont d’Arcins, reste aujourd’hui en attente d’un projet global et cohérent.

Composé en grande partie d’anciens quartiers populaires parfois en déshérence, au contact délicat de vastes emprises économiques, ce site exprime toute sa complexité par une discontinuité dans les tracés et les quartiers. Son appréhension globale est également rendue difficile par l’empreinte des coupures qui se sont imposées au fil du temps : vastes parcelles économiques impénétrables, lignes ferroviaires, voies sur berges, ouvrages d’art…, accentuant ainsi un fonctionnement de particularisme entre territoire administratif : Bordeaux au nord, Bègles au sud, Floirac à l’ouest.

Conscient de ces difficultés, les collectivités ont lancé depuis 1996 plusieurs démarches et réflexions, qui ont permis d’acter des décisions importantes, que sont :

  • l’arrivée du tramway, qui irriguera dès 2007 le nord du territoire d’étude, avec un prolongement vers le sud d’ores et déjà programmé, reliant à terme Bègles au centre de Bordeaux et constituant ainsi un vecteur de renouvellement urbain ;
  • le réaménagement du parvis de la gare et ses abords, basé sur la reconquête de la façade nord tournée vers Bordeaux, et une desserte en boucle ;
  • la restructuration de l’îlot Saint-Jean ;
  • l’aménagement des quais jusqu’au pont Saint-Jean en un nouvel espace de plein air dédié aux loisirs.

En parallèle, des intentions fortes ont été traduites dans le PLU avec :

  • le désenclavement sud de la gare ;
  • la réalisation du pont Jean Jacques Bosc, trait d’union entre les deux rives terminant le dispositif de bouclage des boulevards ;
  • la préservation du quartier Belcier ;
  • la restructuration de l’îlot Armagnac, au débouché sud de la gare, en lien avec Belcier.

Toutefois, force est de constater que toutes ces démarches n’ont pas permis de mettre en place une véritable stratégie sur l’unité de ce territoire, qui va pourtant faire l’objet dans la décennie à venir de bouleversements importants. En effet deux enjeux majeurs émergent :

  • l’arrivée en 2015 du TGV mettant Bordeaux à 2h de Paris (et à 1h de Toulouse en 2018), susceptible de conférer à la gare Saint-Jean son rôle de véritable porte urbaine de l’agglomération ;
  • la présence d’importantes emprises foncières mobilisables pour répondre notamment aux besoins de production en logements à 10 ans identifiés au PLH, envisager un développement économique du secteur et constituer une capacité d’accueil pour l’arrivée de nouvelles populations.

Loin de constituer une nouvelle étude venant s’ajouter aux réflexions antérieures, le présent dossier s’inscrit dans une démarche de synthèse des enjeux partagés sur ce territoire évolutif. Ce travail devrait permettre d’établir un véritable cadre d’assistance aux décisions à venir et de caractériser les éléments de programme et de composition des futurs projets, de manière à garantir une cohérence d’action pour un développement ambitieux d’un site majeur de l’agglomération.

Il devrait permettre également à l’ensemble des collectivités concernées de partager les enjeux et la méthode pour construire une véritable stratégie d’agglomération.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Voir aussi

/ 2018

L’ambition de revitaliser les centres-villes connaît en F...

/ 2016

Le nouvel espace public métropolitainLes boulevards occ...

/ 2018

Une méthode pour mettre l’individu au cœur du projetRem...

/ 2014

Des principes aux réalisationsQue ce soit pour des rais...