ouvrir la recherche

/ 2010

Proposition de sommaire détaillé des premières orientations du PADD

SCoT de l’aire métropolitaine bordelaise

Projet d’aménagement et de développement durable

Amendée à l’issue du bureau du SYSDAU du 23/09/2010, du bureau du SYSDAU du 07/10/2010 et du comité syndical du 18 octobre 2010.

Préambule

Prés de dix ans après l’approbation du schéma directeur, en 2001, de nombreux projets se sont concrétisés sur l’ensemble du territoire métropolitain, donnant réalité à une métamorphose urbaine active, rapide, inventive. Cette transformation évidente donne aujourd’hui la direction d’une nouvelle configuration d’un territoire organisé et équilibré, dans un assemblage de multiples pôles, pouvant contribuer chacun à la naissance d’une métropole d’Europe.

De vastes chantiers vont se concrétiser dans les prochaines années et poursuivre cette entreprise de régénération urbaine et d’émergence métropolitaine : les deux nouveaux franchissements Bacalan Bastide et Jean-Jacques Bosc, les lignes ferroviaires à grande vitesse, la troisième phase du tramway, les réaménagements de la rocade, les grandes opérations urbaines (l’arc de développement durable et les grands projets de l’écocité, Euratlantique, plaine rive droite et Bordeaux maritime, le grand projet des villes de Bassens, Cenon, Floirac et Lormont, le projet agglo campus, le programme national de requalification des quartiers anciens dégradés, etc.) les grands équipements (Aréna, grand stade, campus universitaire, pôle de La Prade, etc.), les grands sites économiques (Aéroparc, Bioparc, Euratlantique, Technopôle de Montesquieu, pôle d’excellence rural du Médoc, etc.), les grands parcs urbains d’envergure métropolitaine (parc des Jalles, coulée verte de Mérignac, vallée de l’Eau Blanche, parc de l’Eau Bourde, parc des Coteaux, vallée du Guat-Mort, vallée de la Pimpine, etc.).

L’ampleur de ces projets constitue une opportunité rare et montre que la dynamique engagée par l’aire métropolitaine porte aujourd’hui ses fruits.

Rien ne permet d’imaginer un ralentissement à court terme de cette dynamique de croissance et de transformation notable. A partir d’un capital d’identités diversifiées et de marqueurs forts qui forment le socle naturel, ce territoire a la possibilité de mettre en avant une qualité de vie et une qualité environnementale de haut niveau, qui constituent autant d’attracteurs métropolitains.

Pour autant, cette croissance urbaine va de pair avec une organisation territoriale optimisée, accueillante, performante, en harmonie avec la qualité de vie, équilibrée et axée sur les économies : économie des sols, des mobilités, des ressources. Si l’aire métropolitaine, portée par cet essor d’attractivité, bénéficie d’une situation plutôt enviable, elle se trouve aujourd’hui à un tournant, un changement de cap. Parce que l’aire métropolitaine renoue avec une vitalité qui stimule initiatives et créativité, renforce la qualité de vie et de ville pour ses habitants et ses acteurs économiques, elle est invitée aujourd’hui à repréciser ses vecteurs locaux de développement, d’innovation, de recherche, d’équilibre.

L’importance des équilibres environnementaux rappelle combien les territoires naturels sont essentiels et fragiles en termes de ressources. Le fleuve, ses affluents et ses fils d’eau, les vallées, les coteaux, les milieux humides, la vaste forêt landaise, les vignes, le marais, apparaissent comme autant d’éléments essentiels à la biodiversité, à la santé, au bien-être et au confort urbain. Ils sont aussi les piliers pour qualifier le territoire et signer sa personnalité dans un rapport à la modernité.

Thématiques :

Voir aussi

/ 2013

Intégration de la trame verte et bleue dans le PLU 3.1 de...

Centre de préférences de confidentialité