ouvrir la recherche

/ 2013

/ Co-écrit avec ALEC : Agence locale de l'énergie et du climat - Métropole bordelaise et Gironde

Planification énergétique « Facteur 4 » de l’agglomération bordelaise – 2013

Seconde phase

La planification énergétique « Facteur 4 » de l’agglomération bordelaise est une démarche de long terme proposée conjointement par l’a-urba et l’ALEC (Agence Locale de l’Energie et du Climat), visant à traduire de façon opérationnelle les objectifs fixés dans le Plan Climat de la CUB (Communauté Urbaine de Bordeaux).

Ce travail s’intéresse dans un premier temps au parc bâti résidentiel de la CUB et à ses besoins en chaleur (chauffage et eau chaude sanitaire), avec l’objectif de préparer sa transition énergétique (réalisation d’économies d’énergie et développement des énergies renouvelables).

Un premier rapport d’étude a été établi en 2011, où ont été analysés notamment la demande en énergie du parc résidentiel et les gisements en énergies renouvelables et récupérables du territoire communautaire, ainsi que l’adéquation entre demande et offre énergétiques sur quatre secteurs représentatifs des tissus résidentiels caractéristiques de la CUB.

Note de synthèse

Le premier travail conduit en 2012 au titre de la planification énergétique a été la réalisation d’une synthèse en vingt pages du rapport réalisé en 2011. Cette synthèse vise à dégager les « grands principes » d’une planification énergétique à l’échelle communautaire. Elle est assortie d’une version « 4 pages » ainsi que d’une fiche technique traitant spécifiquement de la question du déploiement des réseaux de chaleur.

Parallèlement à la production de ces documents de communication, deux études de secteur ont été réalisées afin de tester la valeur opérationnelle des principes proposés. La première a porté sur le secteur Saint-Jean-Belcier du projet Euratlantique, la seconde sur l’ensemble de la Plaine Rive Droite. Ces études ont pour principal enjeu d’élargir le périmètre de réflexion propre à chaque projet urbain aux tissus existants alentours afin d’identifier des synergies énergétiques entre la construction neuve et les tissus constitués, dans l’objectif de l’atteinte du « Facteur 4 » sur la CUB. Cet élargissement du cadre de réflexion de la question énergétique s’avère naturellement d’autant plus facile à traduire opérationnellement que cette démarche est conduite en amont des projets.

Enfin, un dernier travail a porté sur l’identification des secteurs favorables au déploiement de réseaux de chaleur dans les tissus constitués de la CUB. Fondée sur une identification et une quantification des besoins énergétiques des « gros consommateurs » du territoire (équipements, copropriétés privées et HLM), cette analyse a permis de faire ressortir une vingtaine de secteurs potentiels pour la création de réseaux de chaleur, en synergie avec les sites « d’intensification urbaine » pressentis dans le cadre de la révision du PLU communautaire.

 

Partager cet articleShare on FacebookTweet about this on Twitter

Voir aussi

/ 2018

Une méthode pour mettre l’individu au coeur du projetRe...

/ 2016

D’une méthode d’analyse à une stratégie d’actionsLa tra...

/ 2015

État de la connaissance et prise en compteL'eau est un ...

/ 2015

Enjeux et méthodesL’imperméabilisation des sols et ses ...