ouvrir la recherche

/ 2010

Le site de Cantinolle

Étude préalable

Mise en cohérence sous la forme d’un plan-guide de différents projets sur un secteur appelé à de profondes mutations à l’interface de trois communes de l’ouest de la CUB.

Proposition d’une stratégie foncière phasée.

Ébauche des implications réglementaires.

Formulation des principales orientations programmatiques à introduire au fil des actions.

Note de synthèse

Cantinolle, un carrefour 3 communes où se croisent les circulations d’eaux, d’espèces animales, de personnes, de marchandises, de ressources agricoles, de réseaux de toutes natures…

Si la sortie de la RD 1215 vers le Haillan à la hauteur de Cantinolle vous projette assez directement dans un tissu pavillonnaire ordinaire en voie d’achèvement, ce n’est certainement pas le cas de ce qui constitue aujourd’hui l’entrée de ville qui conduit au Taillan par l’avenue de Soulac ou à Eysines et Blanquefort-centre par l’avenue du Médoc.

La confusion qui se dégage du carrefour suivant, investi de panneaux publicitaires et maintes fois remanié, n’a d’égale que celle du paysage où les délaissés routiers soulignent tantôt un improbable vestige agricole, tantôt une station d’épuration, des entrepôts de négoce de cheminées, de cuisines, un centre commercial flanqué de quelques satellites et d’une aire d’accueil résidentialisée…

Comment soupçonner, à travers ce décor de relégations, la présence d’un patrimoine de ressources naturelles telles les sources du Thil et de la Gamarde, le bois du Dehez, les jalles, la vallée maraîchère et au-delà, les domaines viticoles du Taillan et de Blanquefort ?

A l’horizon d’un prolongement du TCSP communautaire vers le Taillan, il importe de dessiner avec les trois communes concernées, les contours d’un renouveau d’image pour ce non-lieu qui possède les atouts d’un espace-témoin du Parc des Jalles et offre des opportunités de développement à révéler. C’est l’objet essentiel de la mission confiée à l’a-urba par la CUB.

L’extension de la station d’épuration, la Maison des Sources du Haillan et le projet d’éco-quartier de Carès à Eysines devraient amorcer ce processus. La reconquête du site Diatan sur le Taillan devrait constituer une seconde étape décisive pour préparer la réorganisation des espaces publics qui accompagnera l’arrivée du TCSP. L’action foncière menée simultanément permettra enfin de donner à la vallée une façade digne d’une entrée de ville.

Sommaire

Partie I – Synthèse des travaux de 2009

Partie II – Module complémentaire : Le village maraîcher / Le futur carrefour

Thématiques :

Voir aussi

/ 2018

L’ambition de revitaliser les centres-villes connaît en F...

/ 2016

Le nouvel espace public métropolitainLes boulevards occ...

/ 2018

Une méthode pour mettre l’individu au cœur du projetRem...

/ 2014

Des principes aux réalisationsQue ce soit pour des rais...