ouvrir la recherche

/ 21.10.2019

colloque jeudi 12 et vendredi 13 décembre 2019 – Cité du vin

Bordeaux Trajectoires urbaines et métropolitaines
Quelles marges de manœuvre pour l’action publique locale ?

Les dynamiques métropolitaines (en France, en Europe) se ressemblent-elles ? Nos grandes villes sont-elles gouvernées de la même manière ? Qu’en disent les travaux comparatifs ? Les permanences l’emportent-elles sur les ruptures ? Les déterminismes des systèmes sur les stratégies des acteurs ? L’autonomie sur la dépendance ou l’interdépendance ? La différenciation sur la standardisation ?

Comprendre les contraintes de tous ordres qui formatent l’action publique locale pour préciser les champs de manœuvre et les marges d’action des responsables politiques locaux, tel est l’objet de ce colloque. Accompagnés d’états de l’art sur les connaissances et controverses académiques, des dialogues entre chercheurs et élus évaluent les manières de desserrer les contraintes. Une attention particulière est portée sur les capacités effectives et potentielles des agences d’urbanisme à ouvrir l’éventail des problèmes et des solutions.

Alors que plusieurs « transitions » majeures sont à l’ordre du jour, s’agira-t-il pour les fabricants de politiques publiques locales de les accompagner, de les infléchir, de les orienter, de les piloter, de s’y adapter… ?  Quels sont les tenants et aboutissants du développement de la créativité locale et des « capacités politiques » des territoires ?

Télécharger le programme


Jeudi 12 décembre après-midi

14h – 14h30 Introduction
Véronique Ferreira (Présidente de l’a-urba)
Nicolas Florian (maire de Bordeaux)
Jean-Marc Offner (directeur général de l’a-urba)

14h30 – 16h30 La technique et l’expertise, leviers ou entraves à l’action publique urbaine ?
Les réseaux techniques du XIXe siècle ont marqué les organisations et les dynamiques urbaines. Qu’en est-il aujourd’hui, avec le capitalisme de plate-forme des outils numériques, entre économie collaborative et « technopolice », coordination décentralisée et régulation systémique ?
Comment la politique peut-elle reprendre sa place dans les enjeux techniques de la vie urbaine ? Peut-on imaginer une gouvernance démocratique des réseaux ?
Quelle est la place des experts, dont les doctrines et les méthodes participent sans doute d’un pilotage invisible de l’action publique ?

Avec la participation de :
Michel Duchène, vice-président de Bordeaux Métropole, administrateur de l’a-urba
Rémi Dormois, DGA des services de Saint-Étienne Métropole
Patricia Gout, directrice de l’Aguram, agence d’urbanisme d’agglomérations de Moselle
Charlotte Halpern, chercheure au Centre d’études européennes et de politique comparée de Sciences Po
Maxime Huré, maître de conférences en science politique à l’université de Perpignan
David Le Bras, délégué général, Association des directeurs généraux des communautés de France

16h45 – 18h45 Enjeux et territoires à la recherche de politiques publiques
Certains enjeux territoriaux restent orphelins de l’action publique. Tantôt ils ne sont pas « mis en problème » ou « mis à l’agenda » par les acteurs, tantôt c’est l’expertise ou les modèles d’action qui manquent, tantôt ces sujets ou territoires passent à travers les mailles de la gouvernance multi-niveaux. Périurbains, petites villes, territoires en décroissance, oubliés de la métropolisation… Il s’agit d’identifier ces objets que l’on ne gouverne pas et de tenter de dépasser ces failles de gouvernance.

Avec la participation de :
Isabelle Boudineau, vice-présidente de la région Nouvelle-Aquitaine, administratrice de l’a-urba
Sébastien Chambe, directeur général adjoint de l’agence d’urbanisme Institut Paris Région
Marie-Christine Jaillet, directrice de recherche au CNRS, université de Toulouse-Jean Jaurès
Sylvie Fol, professeure d’aménagement et d’urbanisme à l’Université Paris 1 Panthéon – Sorbonne, membre du laboratoire Géographie-Cités
Jacques Mangon, vice-président de Bordeaux Métropole, maire de Saint-Médard-en-Jalles, administrateur de l’a-urba

19h – 22h Présentation du livre Eloge de l’apostrophe
(édité dans le cadre des 50 ans de l’a-urba)

En présence de :
Patrick Bobet, président de Bordeaux Métropole, maire du Bouscat
Véronique Ferreira, présidente de l’a-urba, maire de Blanquefort
et des contributeurs à l’ouvrage.

Cocktail dînatoire


Vendredi 13 décembre matin

8h45 – 10h30Et la politique dans tout ça ?
La vie locale a connu des moments de forte politisation. Aujourd’hui, la fin supposée des idéologies aurait-elle eu raison de ces affrontements, alors que la gestion des intercommunalités renforce la perception d’une fin du politique ?
N’y a-t-il plus de politiques urbaines de droite et de gauche ? D’autres types de clivage permettent-ils de donner sens aux différences de politique d’une ville à l’autre ? La politique a-t-elle le pouvoir de transformer les politiques urbaines et, finalement, la ville ?

Avec la participation de :
Jérôme Baratier, directeur de l’atu, agence d’urbanisme de l’agglomération de Tours
Stéphane Cadiou, maître de conférences en science politique à l’université de Saint-Étienne, laboratoire Triangle
Sylvie Cassou-Schotte, adjointe au maire de Mérignac, conseillère métropolitaine, administratrice de l’a-urba
Emmanuel Couet, président de Rennes Métropole et de l’agence d’urbanisme Audiar
Alain Faure, directeur de recherche CNRS Sciences Po Grenoble
Gilles Pinson, professeur de science politique, Sciences Po Bordeaux

10h30 – 11h15 Grand témoin
Alain Juppé,
membre du conseil constitutionnel, ancien premier ministre, ancien maire de Bordeaux, ancien président de Bordeaux Métropole et de l’a-urba

11h15 – 13h ❙ Innover… vraiment !
Le tissu de contraintes qui enserre l’action publique urbaine semble si serré que c’est la possibilité même de faire autrement, d’inventer des alternatives en termes de modèles urbains, de modes de gestion et de démocratie locale qui paraît compromise. La circulation des bonnes pratiques, des doctrines nationales et internationales renforce cette difficulté à innover localement. Des villes tentent néanmoins d’échapper à l’agenda standard des politiques urbaines. Pourquoi et comment ?
Les agences d’urbanisme disposentelles des compétences professionnelles et du positionnement institutionnel pour participer de ce mouvement d’émancipation ?

Avec la participation de :
Brigitte Bariol, déléguée générale de la Fnau
Vincent Feltesse, conseiller métropolitain, administrateur de l’a-urba
Brigitte Fouilland, enseignante à Sciences Po, ancienne directrice exécutive de l’École urbaine de Sciences Po
Annette Laigneau, vice-présidente de Toulouse Métropole, présidente de l’agence d’urbanisme auaT
Nathalie Motsch, présidente de l’agence d’urbanisme audap, membre du Conseil permanent à l’agglomération Pays Basque
Nicolas Rio, consultant-chercheur en stratégies territoriales, agence Partie Prenante


 

Participer au colloque

Nom* :

Prénom* :

Email* :

Organisation :

Fonction :

jeudivendredicocktail dinatoire (jeudi soir)

* J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site

Catégorie(s) : Actualités / Formations / Genre

Centre de préférences de confidentialité