ouvrir la recherche

/ 02.05.2018

Rapport d’activités 2017

Consulter le rapport

Édito
Aider les communes, la métropole, la Gironde, à se développer… Voilà une des missions essentielles de l’agence d’urbanisme. Car grandir n’est pas une mince histoire. Les évolutions quantitatives sont porteuses de mutations qualitatives, qu’il convient d’anticiper, de conceptualiser, d’expliquer, d’adapter, d’accompagner.
Il faut d’abord mieux se connaître. Les territoires se développent parce que de nouveaux habitants arrivent certes, mais aussi parce que les habitants en place déménagent moins, vieillissent plus longtemps, font des enfants. Ces transformations démographiques ont des incidences sur les déplacements, l’habitat, les modes de vie, l’activité économique, tous sujets que les observatoires de l’a-urba renseignent avec rigueur et régularité.
Le changement d’échelle doit aussi se concrétiser dans l’élargissement des focales d’étude et de conception. Les boulevards, la rocade, sont des territoires de projets majeurs pour les années qui viennent. Les grands paysages, que la biennale Agora a mis à l’honneur, structurent les visions métropolitaines.
Et les espaces périurbains, négligés par un schéma ville-campagne obsolète, méritent une attention renouvelée. Forte de ses démarches pluridisciplinaires, l’a-urba promeut des portages technico- politiques inédits de ces dossiers hors normes.
Grandir, c’est aussi accroître les interdépendances avec son environnement, dépasser une représentation faussement autarcique des fonctionnements territoriaux. L’a-urba participe ainsi au renforcement des coopérations en associant à ses travaux Angoulême, Libourne, Toulouse. Elle facilite les dialogues entre communes, métropole, département et région. Les documents de planification le demandent, dans un formalisme juridique à dépasser pour éviter une hiérarchie des niveaux géographiques peu propice aux collaborations productives.
Ainsi se dessine le projet de territoires « à hauteur d’homme », moins affaire de taille que d’articulation d’échelles, de souci de la diversité et des détails, de compromis inédits à imaginer entre intimités et urbanités, entre espaces libres et bâtis, entre proximités et mobilités.

Véronique Ferreira
Présidente de l’a-urba,
Maire de Blanquefort

Jean-Marc Offner
Directeur général de l’a-urba

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Catégorie(s) : Actualités / Parution

Les actualités dans la même catégorie

thumbnail of Traits_urbains_Popsu_JMO_sup_n90_092017

/ 13.09.2017

« Popsu, les intelligences territoriales en partage »

/ 05.10.2016

Un tel atlas bouscule les codes du genre. Les flèches remplacent les limites,...

/ 08.07.2017

Compte rendu du séminaire Rocade, territoire de projets