ouvrir la recherche

/ 2013

50 000 logements autour du transport collectif

Les travaux des cinq équipes

Durant les trois grandes phases de la démarche « 50 000 logements autour des axes de transport collectif », plus de 4 000 pages de textes, graphiques et plans ont été produits par les 5 équipes retenues et prendre connaissance de cette matière très riche suppose d’entrer dans des récits. Les restitutions suivantes s’appuient sur des morceaux choisis (textes et graphiques), en particulier des projets « test » représentatifs de la posture des groupements.

Les fondamentaux

Lancé au printemps 2010, cet appel à projets constituait avant tout un appel à construire à la fois plus de logements, dans l’objectif de la métropole millionnaire, mais aussi à produire des logements qui soient mieux adaptés aux besoins des habitants, mieux connectés au territoire métropolitain, dans le souci d’une ville efficace , attractive, et  à la fois plus proche des pôles de transport public et  de la nature.

Construire en doublant le rythme de production moyen annuel des dernières années

Depuis 2006, il se construit  en moyenne annuellement entre 4 000 et 6 000 logements par an sur le territoire communautaire. Ce chiffre, qui fait de la métropole bordelaise l’une des plus dynamiques de France en terme de rythme de production de logements, reste cependant en deçà des besoins induits par l’évolution démographique liée à l’attractivité du territoire. Résultat, aujourd’hui, c’est encore à l’extérieur de la CUB et de l’aire métropolitaine que se répartit dans une certaine proportion la production de nouveaux logements, poursuivant les processus d’étalement urbain et de mitage des paysages qui se généralisent à l’échelle de la Gironde.
Pour inverser cette tendance et  rapprocher les lieux de vie, d’emploi, d’habitat du cœur métropolitain, la communauté urbaine a arrêté l’objectif de la métropole millionnaire : celui d’accueillir, à l’horizon 2030, près de 250 000 habitants nouveaux.

Construire des logements économiquement plus accessibles, mieux adaptés aux besoins des habitants et au plus près des axes de transport

L’idée de cet appel à projets était également issue d’un constat sans appel, établi à la veille de lancer la troisième phase du tramway de la communauté urbaine de Bordeaux : celui de la difficulté de faire en sorte que ces investissements publics ne soient pas utilisés comme une machine à plus-value immobilière mais serve à produire, dans les corridors d’influence du réseau de transport, des logements qui soient autre chose que de simples  « produits investisseurs », trop souvent déconnectés des capacités économiques des gens et de leurs besoins réels en terme d’usage et de qualité des logements.

D’où ce fil directeur de l’appel à projets lancé par la Communauté urbaine en Juillet 2010 :

  • mobiliser et mieux  employer les ressources foncières autour des nouvelles lignes de transport public de la Communauté urbaine de Bordeaux ;
  • susciter des processus de transformation des territoires desservis en y développant des projets de logements innovants, accessibles économiquement et suffisamment attrayants pour constituer une offre alternative aux territoires « hors Cub ».
Partager cet articleShare on FacebookTweet about this on Twitter

Voir aussi

/ 2014

Des principes aux réalisationsQue ce soit pour des rais...

/ 2013

L'interface ville/natureComment mettre un frein au proc...

/ 2013

Les autorités organisatrices de transport de l’agglomérat...

/ 2013

Intégration de la trame verte et bleue dans le PLU 3.1 de...