Accueil / Etudes / Thèmes / Equipements et infrastructures

Diminuer la taille de la police Agrandir la taille de la police   

Equipements et infrastructures

Le processus de métropolisation bordelais va de pair avec la mise à niveau des équipements et infrastructures de l'agglomération.

Dans un contexte de concurrence forte entre métropoles, Bordeaux se dote actuellement d'équipements majeurs et d'infrastructures lourdes pour répondre au double objectif d'une métropole à haut niveau de service et d'un rayonnement métropolitain accru. L'Arena MonteCristo, le nouveau FRAC Aquitaine, le futur stade ou encore les ponts Bacalan-Bastide et Jean-Jacques Bosc, pour les principaux, constituent autant de vecteurs de la mise en œuvre du projet métropolitain.

Sur ces sujets, l'a-urba est missionnée par la communauté urbaine de Bordeaux pour participer aux réflexions en amont visant à définir le niveau d'ambition urbaine et les modalités d'implantation de tels équipements sur le territoire.

Afin de donner des éléments d'appréciation quant à l'opportunité de réaliser et au calibrage des projets, les études se basent sur une approche comparative et un retour d'expériences sur des réalisations françaises ou internationales retenues pour leur exemplarité.

Pour le choix de la localisation, l'armature du territoire bordelais est mise en perspective à l'aune du projet métropolitain. Les sites potentiels d'accueil sont étudiés selon une analyse multicritères (faisabilité, desserte tous modes, lisibilité, effets structurants etc.) afin de prendre la mesure de leur capacité à accueillir ces super et infra structures. Ces analyses permettent en outre de jauger et d'anticiper, à ce stade, les impacts et les effets d'entraînement attendus des projets sur le territoire.

Enfin, dans le cadre de l'accompagnement pour la programmation de ces équipements, l'a-urba détermine les modalités d'intégration urbaine des superstructures en fonction des contraintes techniques et physiques et veille, au stade opérationnel des projets, à la bonne mise en œuvre des objectifs publics définis en amont.

L’intégration du Rocher et les perspectives d’évolution de son environnement

Cette étude a été réalisée par l’a-urba à la demande de la Ville de Cenon. Ce travail s’inscrit dans le cadre de la convention communale signée au titre de l’année 2010. Il porte sur l’intégration de la salle de spectacle du Rocher implantée sur le site du parc Palmer.

Franchissement Jean-Jacques Bosc : livre blanc

Partie 2 : les franchissements envisageables

Cette deuxième partie de la réflexion s'inscrit dans la continuité des études menées en 2008. Elle propose un recueil des différentes typologies de franchissements envisageables. Après une description des ouvrages existants sur la Garonne et à Bordeaux, elle analyse ce qui est mis en œuvre ailleurs pour franchir un obstacle de cette envergure puis la pertinence et le réalisme de ces solutions pour le franchissement Jean-Jacques Bosc.

Le pont levant Bacalan-Bastide, élément clef du projet urbain de l’agglomération bordelaise

Ce document forme la synthèse des études et des éléments ayant abouti à la proposition du pont levant Bacalan-Bastide dans ses aspects techniques, urbanistiques et architecturaux. Il est assorti d’une bibliographie rappelant l’ensemble des études produites et transmises à l’UNESCO et à l’ICOMOS fin 2006.

Etude d'implantation du nouveau FRAC Aquitaine

Le développement des activités et des missions du Fonds Régional d'Art Contemporain Aquitaine engage à relocaliser l'équipement dans la métropole régionale. L'a-urba a été missionnée pour rechercher et expertiser des sites d'implantation sur l'agglomération bordelaise. Après une présentation de points de méthode et de programmation, analyse détaillée des 14 sites potentiels.

Franchissement Jean-Jacques Bosc : livre blanc

Partie 1 : les enjeux et les objectifs

La communauté urbaine de Bordeaux a souhaité lancer une large concertation concernant un franchissement en amont de la Garonne, dans le prolongement du boulevard Jean-Jacques Bosc. Ce projet, inscrit dans les documents d'urbanisme, répond aujourd'hui à une nécessité de développer un maillage urbain intra-rocade, en créant une liaison ouverte à tous les modes de déplacement (véhicules particuliers, TCSP, piétons, deux-roues). Il s'agit également de contribuer activement à la reconquête du fleuve, par ailleurs déjà engagée. Le franchissement participera au réaménagement des quais, à la requalification des entrées de ville et à la valorisation du fleuve en tant qu'élément moteur de la redynamisation du cœur d'agglomération.

Ces premiers éléments de connaissance démontrent la nécessité d'un franchissement urbain, accessible à l'ensemble des modes de déplacements, dont la nature sera définie au regard des approfondissements restant à mener (études de déplacements, étude d'insertion urbaine de l'ouvrage, etc.).